Crash d'un Rafale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Crash d'un Rafale

Message par Le p'tit joker le Ven 7 Déc - 2:39

"Un Rafale s'écrase en Corrèze" titre l'AFP le jeudi 06 décembre 2007.

"PARIS (AFP) - Un Rafale de la base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne) s'est écrasé vers 18H20 jeudi sur la commune de Neuvic (Corrèze) et son pilote est porté disparu, selon le Service d'informations et de relations publiques de l'armée de l'air (Sirpa Air).

Il s'agit du premier crash d'un Rafale, l'avion de combat "multirôle" de Dassault Aviation entré en service en juin 2006 dans l'armée de l'air, a précisé le commandant Frédéric Solano, chef du département médias du Sirpa Air.

L'appareil biplace, mais à bord duquel ne se trouvait qu'un seul pilote, effectuait une mission d'entraînement à 4.000 m d'altitude en compagnie d'un second Rafale. Non armé, il a disparu des écrans radars et s'est écrasé dans une zone inhabitée pour une raison encore indéterminée. La chute de l'appareil n'a fait aucune victime au sol.

Les deux Rafale de l'escadron 1/7 Provence effectuaient un "entraînement classique aux missions de combat telles qu'elles sont menées actuellement en Afghanistan", a précisé le commandant Solano.

Selon lui, le pilote du Rafale qui s'est écrasé, "un aviateur confirmé" détenteur de la qualification la plus élevée, celle de chef de patrouille, était toujours porté disparu en fin de soirée. L'armée de l'air ignorait s'il avait pu faire fonctionner son siège éjectable.

Jusqu'à ce crash, elle comptait 27 Rafale en service, dont 21 biplaces et 6 monoplaces.

Les Rafale de l'armée de l'air ont effectué leur première mission sur un théâtre extérieur de mars à juin 2007. Trois de ces appareils étaient alors déployés sur la base de Douchanbé (Tadjikistan) où ils apportaient un soutien aérien aux forces de l'Otan présentes au sol en Afghanistan.

Après la phase de recherches et de secours au cours de laquelle des spécialistes du Rafale tenteront de relever les premiers indices, trois enquêtes doivent être ouvertes, a précisé le commandant Solano.

Une première enquête technique destinée à déterminer les circonstances de l'accident sera menée par le Bureau enquête accidents défense-Air.

Le procureur de la République doit également diligenter une enquête judiciaire pour déterminer d'éventuelles responsabilités. Enfin, une troisième enquête de commandement est systématiquement ordonnée par le chef d'état-major de l'armée de l'air."
avatar
Le p'tit joker
Admin
Admin

Nombre de messages : 134
Age : 42
Date d'inscription : 03/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://zea-team.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Crash du T6

Message par le controleur masque le Ven 7 Déc - 11:36

Nous deplorons egalement la perte du T6 de Cuers celebre pour sa demonstration Tora Tora , il est tombé hier à la mi-journée pres de signes . un jour bien triste donc ce jeudi 6/12/2007.
avatar
le controleur masque
Fidèle
Fidèle

Masculin Nombre de messages : 252
Age : 67
Localisation : hyeres
Emploi/loisirs : Conta BDP
Humeur : Alpha vaincra !!!!!
Date d'inscription : 06/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par Le p'tit joker le Ven 7 Déc - 13:11

Crash d'un Rafale : poursuite des recherches pour retrouver le pilote
07/12/2007-[10:36] - AFP

PARIS, 7 déc 2007 (AFP) - Les recherches se poursuivaient vendredi matin pour retrouver le pilote d’un Rafale porté disparu après le crash de son appareil jeudi en fin d’après-midi en Corrèze, a indiqué à l’AFP le Service d’informations et de relations publiques de l’armée de l’air (Sirpa Air).
avatar
Le p'tit joker
Admin
Admin

Nombre de messages : 134
Age : 42
Date d'inscription : 03/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://zea-team.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par le controleur masque le Ven 7 Déc - 16:09

Accident de Rafale en Corrèze: le pilote porté disparu retrouvé mort
[07/12/2007 13:57]

PARIS/TULLE (AP) -- Le pilote porté disparu dans l'accident du Rafale, qui s'est écrasé jeudi en Corrèze, a été retrouvé mort vendredi, a-t-on appris auprès de la préfecture de Corrèze. Une enquête a été ouverte.

Le ministre de la Défense Hervé Morin s'est rendu sur les lieux vendredi.

Le Rafale qui avait décollé de la base aérienne de Saint-Dizier (Haute-Marne) s'est écrasé jeudi vers 18h20 sur la commune de Neuvic, en Corrèze, entre Tulle et Clermont-Ferrand.

Deux avions effectuaient une mission d'entraînement, «de surveillance de zone», en moyenne altitude, à environ 4.000 mètres, quand l'un des appareils a disparu des écrans radars pour une raison indéterminée et s'est écrasé. AP

ljg/cov/cr
avatar
le controleur masque
Fidèle
Fidèle

Masculin Nombre de messages : 252
Age : 67
Localisation : hyeres
Emploi/loisirs : Conta BDP
Humeur : Alpha vaincra !!!!!
Date d'inscription : 06/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par le controleur masque le Dim 9 Déc - 21:32

le pilote etait en fait toujours bloqué dans la cellule mais celle ci coincée dans le sol donc ils ont mis du temps a la degager!!!
avatar
le controleur masque
Fidèle
Fidèle

Masculin Nombre de messages : 252
Age : 67
Localisation : hyeres
Emploi/loisirs : Conta BDP
Humeur : Alpha vaincra !!!!!
Date d'inscription : 06/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par Le p'tit joker le Jeu 13 Déc - 10:34

12 Décembre 2007 – Obsèques du capitaine Moriuser






Le capitaine Emmanuel Moriuser

Mardi 11 décembre 2007, la base aérienne 113 «Commandant Antoine de Saint-Exupéry» de Saint-Dizier (52) a organisé des obsèques militaires en l’hommage du capitaine Emmanuel Moriuser, pilote de l’armée de l’air décédé le jeudi 6 décembre 2007 au cours d’une mission d’entraînement.

La famille du défunt, ainsi que de hautes autorités militaires et civiles étaient présentes. Parmi elles, Monsieur Hervé Morin, ministre de la Défense, ainsi que le général d’armée aérienne Stéphane Abrial, chef d’état-major de l’armée de l’air. Au cours de cette cérémonie, le ministre de la Défense a remis, à titre posthume, la Légion d’honneur au capitaine Moriuser.

Son appareil, un Rafale, s’est écrasé sur le territoire de la commune de Neuvic (19) dans une zone non habitée sans causer de dommages aux tiers. Une enquête diligentée par le bureau enquêtes accidents Défense - air est en cours afin de déterminer les circonstances de cet accident. Le capitaine Emmanuel Moriuser, pilote confirmé, totalisait 1700 heures de vol.




Sources : Sirpa air

_________________
Vers l'infini et au-delà!
avatar
Le p'tit joker
Admin
Admin

Nombre de messages : 134
Age : 42
Date d'inscription : 03/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://zea-team.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par Le p'tit joker le Dim 16 Déc - 2:22

Article tiré du journal "20 minutes" de ce jour:

L'inquiétude grandit, les autorités réagissent. Alors que des doutes subsistent sur l'effet des particules de carbone projetées en l'air lors du crash du Rafale en Corrèze la semaine dernière, le vice-procureur de Tulle, Gilbert Henry, a confirmé vendredi que les riverains et les personnes intervenues sur le site de l'accident vont subir «par précaution» un examen des poumons. Selon nos informations, une centaine de personnes serait concernées.

«Les interrogations de la population sont légitimes mais irrationnelles», explique à 20minutes.fr Benoît Delage, sous-préfet d'Ussel. Selon lui, les particules de carbone seraient sans effet clinique et elles seraient d'autant moins dangereuses qu'elles sont vite tombées au sol «grâce à la pluie». Mais l'enquête ouverte par le parquet permet de «donner un cadre juridique pour analyser les faits», se réjouit-il.

Des rumeurs mais pas de cas

Mais au village de Neuvic, où est tombé l'avion, les doutes subsistent après que le journal «La Montagne» a révélé que certains gendarmes s'étaient plaint de symptômes comme «la gorge qui gratte, les yeux qui piquent, des conjonctivites».

Contactés par 20minutes.fr, plusieurs habitants confirment que des rumeurs circulent à Neuvic, notamment sur la présence d'uranium appauvri. Mais aucun dit avoir ressenti de gênes particulières, pas même une vieille dame qui réside à moins d'un kilomètre du lieu précis de l'accident. Quant au propriétaire du terrain sur lequel est tombé l'avion de chasse, il dit ne pas avoir rencontré de personnes incommodées.

L'effet du gazole?

«C'est vrai qu'un certain nombre de personnes se sont plaints d'irritation sur la peau», glisse le sous-préfet qui évoque la présence «de gazole volatilisé dans l'air». «Tout le monde sait que c'est pas bon pour la santé mais cela ne pose aucun soucis grave», explique-t-il. «C'est surtout les vêtements qui en pâtissent, je sais de quoi je parle».

Reste que le soir de l'accident, le médecin de garde de l'hôpital d'Ussel a reçu plusieurs appels relatifs au Rafale (mais aucune visite). Des coups de fil que le sous-préfet met aujourd'hui sur le compte de «simples inquiétudes».


Alexandre Sulzer
20Minutes.fr, éditions du 14/12/2007 - 12h54
dernière mise à jour : 14/12/2007 - 18h46

_________________
Vers l'infini et au-delà!
avatar
Le p'tit joker
Admin
Admin

Nombre de messages : 134
Age : 42
Date d'inscription : 03/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://zea-team.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par Mélo le Jeu 10 Jan - 22:19

Premières conclusions de l'enquète : La désorientation spatiale serait à l'origine du crash... C'est donc un problème humain, mais pas une erreur humaine !

Extrait du Figaro :

"Le pilote de l'appareil qui s'est écrasé le 6 décembre dernier en Corrèze aurait été victime du phénomène de «désorientation spatiale» selon les premières conclusions du ministère de la Défense.
Le capitaine Emmanuel Moriuser a été victime du phénomène de «désorientation spatiale». Il s'agit d'une perte des repères visuels, un trouble bien connu des pilotes. C'est la conclusion du Bureau enquête accidents (BEA) défense-Air après le crash d'un avion «Rafale», le 6 décembre dernier, une première pour ce type d'avion. L'appareil biplace, mais à bord duquel ne se trouvait qu'un seul pilote, décédé dans l'accident, effectuait une mission d'entraînement à 4.000 m d'altitude en compagnie d'un second appareil. Il s'était écrasé sur la commune de Neuvic, en Corrèze.

«Ce sont les premières conclusions mais l'enquête du BEA et l'enquête judiciaire continuent», a déclaré jeudi matin sur RTL, le ministre de la Défense, Hervé Morin. Ce dernier a en revanche fermement exclu les thèses de la défaillance matérielle ou celle d'un malaise du pilote, «un militaire chevronné», détenteur de la qualification la plus élevée, celle de chef de patrouille, et ayant réalisé plusieurs missions en Afghanistan, a souligné Hervé Morin. Le pilote a, de plus, été «jusqu'au bout» aux commandes de son appareil.

Restait donc une troisième hypothèse, celle d'une «désorientation spatiale» qui, a souligné le ministre, «n'est pas une erreur humaine mais un danger et un risque inhérents au métier de pilote». La «désorientation spatiale» intervient lorsque le pilote, trompé par la perception de son oreille interne et privé de repères visuels, apprécie mal la position de son appareil par rapport au plan horizontal.»Tous les pilotes ont connu cette contradiction», a expliqué Hervé Morin.

La désorientation spatiale est la source d'une partie des accidents d'avion. Liée à la haute altitude, les nuages ou la conduite de nuit peuvent en être à l'origine (c'était le cas en décembre dernier lors du crash du Rafale). A cause de ces perturbations, le pilote peut-être tenté de s'aider de son environnement pour piloter l'appareil et donc de relâcher l'attention portée sur les instruments de vol. Pendant les quelques secondes où le pilote éloigne son regard de ces instruments, il peut subir le phénomène de désorientation spatiale et ainsi risquer de faire dériver l'avion.

En septembre dernier, le ministre de la Défense s'était interrogé sur l'aspect «très sophistiqué» du Rafale - des propos qui avaient suscité la polémique : «ça n'a rien à voir» avec l'accident de Neuvic, a-t-il souligné avant d'ajouter : «le Rafale est un avion exceptionnel»."


source : Jérôme Bouin (lefigaro.fr) Avec AFP
10/01/2008 | Mise à jour : 10:18 |

_________________
J'aimerais être un oiseau non pas pour regarder par ta fenêtre mais pour te chier sur la tête!

... ah, poésie, quand tu nous tiens !!!...
avatar
Mélo
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 330
Age : 36
Localisation : Par ci, par là... ça dépend des fois !...
Emploi/loisirs : Contrôleur Aérien militaire
Humeur : j\'t\'en pose des questions moi !?!
Date d'inscription : 06/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://zea-team.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par Le p'tit joker le Lun 14 Jan - 16:28

Désorientation spatiale??? Mouais... j'veux bien, mais je croirais plus volontiers à ce genre de malaise Arrow


_________________
Vers l'infini et au-delà!
avatar
Le p'tit joker
Admin
Admin

Nombre de messages : 134
Age : 42
Date d'inscription : 03/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://zea-team.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Hervé Morin dévoilant le rapport d'enquête sur RTL

Message par WOLVERINE le Ven 30 Mai - 17:51

"Désorientation spatiale". Un phénomène bien connu chez les pilotes de chasse, et particulièrement dangereux de nuit. Le Bureau enquête accidents défense-Air, installé sur la base aérienne 217 de Brétigny sur Orge, et chargé d'élucider les circonstances du crash d'un Rafale le 6 décembre dernier près de Neuvic, semble écarter pour de bon l'hypothèse d'un problème technique et s'orienter vers celle d'une défaillance du pilote. Ses premières conclusions ont été rendues publiques ce jeudi par le ministre de la Défense, Hervé Morin, sur RTL.

Selon lui, à "l'examen de la boîte noire" de l'avion, trois hypothèses étaient envisageables : "une défaillance de l'appareil", un "malaise du pilote" ou sa "désorientation spatiale". Or, "de toute évidence", a-t-il dit, il ne s'agissait pas d'une défaillance "des moteurs ou des commandes de vol". Quant à l'hypothèse d'un malaise, elle a été écartée, le pilote ayant été "jusqu'au bout" aux commandes de son appareil. Restait donc celle d'une "désorientation spatiale" qui, a souligné le ministre, "n'est pas une erreur humaine mais un danger et un risque inhérents au métier de pilote".

Les corps des pilotes soumis à rude épreuve

Cet accident, le premier du genre, s'était produit durant une mission d'entraînement. Ce 6 décembre, l'appareil était engagé dans une simulation de combat aérien, au plus près des conditions réelles, à 4000 m d'altitude. La mission terminée, le Rafale, en provenance de la base aérienne de Saint-Dizier en Haute-Marne, avait soudain disparu des écrans des radars et s'était écrasé sur une zone non-habitée. Le pilote, un aviateur confirmé et détenteur de la qualification la plus élevée, celle de chef de patrouille, en était mort.

Selon les éléments en possession du Bureau enquête accidents, l'appareil ne semble pas avoir eu la moindre défaillance. Jusqu'au bout, il aurait correctement répondu aux commandes. Le pilote n'aurait pas davantage signalé de difficultés. Mais à l'issue d'un entraînement intense, au cours duquel les organismes des pilotes sont mis à rude épreuve, il peut arriver que leur corps ne soit plus en état de distinguer correctement le haut du bas, ou d'apprécier les mouvements réels de l'appareil. Les sensations du pilote peuvent alors contredire les informations des instruments de bord. Et le pilote peut foncer vers le sol avec l'impression de voler toujours à la même altitude... Ce phénomène de "désorientation spatiale" pourrait expliquer le crash. C'est, précisément, pour éviter ce genre de risque qu'un simulateur de vol a été créé à la base aérienne de Mont-de-Marsan, l'une des plus importantes du genre en France - simulateur dans lequel les pilotes subissent, virtuellement, les pires conditions de vol, alternant les pannes d'instruments, afin de pouvoir réagir au mieux en conditions réelles...

En tout, trois enquêtes ont été ouvertes à la suite de cet accident. Tout d'abord celle, technique et destinée à déterminer les circonstances de l'accident, menée par le Bureau enquête accidents défense-Air. Mais aussi une enquête judiciaire diligentée par le procureur de la République pour déterminer d'éventuelles responsabilités. Enfin, une troisième enquête de commandement est systématiquement ordonnée par le chef d'état-major de l'armée de l'air.
avatar
WOLVERINE
Habitué
Habitué

Masculin Nombre de messages : 76
Age : 44
Localisation : dans un village d'irréductibles gaulois
Date d'inscription : 08/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par Sous Sol le Dim 1 Juin - 19:50

impressionnante la vidéo !!!
il est possible que le G-Lock soit a l'origine de la vidéo mais pourquoi pas du crash du rafale aussi !!!

Sous Sol
Premiers Pas
Premiers Pas

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 35
Localisation : NAS Garons for one year !!!!
Emploi/loisirs : N262 Aircrew
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Crash d'un Rafale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum